DECLARATION LIMINAIRE

 

Comité Hygiène et Sécurité Ministériel

 

 05 février 2016

 

 

 Nous venons par cette déclaration liminaire, rappeler l’extrême dénuement des personnels du Ministère de la Justice !  La vie des personnels est mise en danger dans de trop nombreuses situations  aussi bien à l’intérieur de nos structures qu’à l’extérieur des établissements. L’événement scandaleux de Meaux le 17 janvier dernier où une surveillante a été fauchée par un voyou en voiture et trainée sur 20 mètres, prouve que nous sommes en danger !

 

Les agents, faute d’actes clairs et concrets, se sentent  abandonnés, ils se désespèrent depuis des années ! Ils attendent de voir enfin arriver, une réelle  amélioration de leurs conditions de travail, de leur sécurité !

 

Pour les Personnels de Surveillance par exemple, le mal être est terrible à force de subir la vindicte d’une population pénale très violente qui ne cesse de se victimiser. Cette profonde solitude est d’autant plus forte pour les agents,  que nous avons la sensation, que nos dirigeants, nos élus, ont bien davantage de compassion pour tous les détenus !  Même pour ceux pour qui la délinquance est un choix de vie … sentiments d’écœurement  et d’injustice donc !

 

Arrêtons l’hypocrisie

 

Dans les services judiciaires, ce n'est guère mieux. Dénonçons à nouveau la pression de la hiérarchie sur les greffiers, auxquels on demande toujours plus de travail, toujours plus de statistiques, toujours plus de disponibilités et d'heures supplémentaires non payées … La Ministre qui murmure à l'oreille de la jeunesse est partie, mais les greffiers, eux, sont encore là  … et las de leurs conditions de travail loin d'être à la hauteur d'une justice du XXIème siècle.

 

Il y a aussi cette gangrène du prosélytisme religieux  qui plombe les prisons françaises !  Bien entendu, les tensions entre PPSMJ liées aux problèmes communautaires sont de plus en plus importantes ! Ces exemples ne sont pas sans conséquences sur les causes de la souffrance des surveillants.

 

Dans un contexte où les moyens matériels et humains  ne sont pas respectés, il n’y a pas d’espoir !

Pourtant, à Versailles, le Président de la République avait déclaré en novembre dernier que la sécurité était plus importante que les déficits ! Alors, pourquoi les Personnels du Ministère de la Justice ne sont toujours pas concernés par la sécurité ?

Pourquoi, les parkings des personnels ne sont pas fermés aux visiteurs et protégés par des barrières et des caméras … des vraies cameras pas en carton comme à Meaux ?!

 

Nous exigeons en plus, des effectifs adaptés pour obtenir un projet de sécurisation  qui s’inscrit enfin dans la durée. Des effectifs en personnels armés lors des prises de service devant les établissements ! Des agents qui apporteraient  du soutien et une autorité devant les bâtiments du Ministère de la Justice !

 

L’heure est grave, nos vies sont en périls.

 

                                                                                             

Pour l’Union Justice FORCE OUVRIERE

 

Les membres du CHSCTM